Terrasses du Larzac, la fraicheur au verre

Partie intégrante des vins du Languedoc, l’AOC Terrasses du Larzac se distingue par sa grande variété de terroirs et son climat caractéristique, qui donne des vins fins, frais et fruités, concoctés par de petits producteurs, la plupart en agriculture biologique.
 
Quand on dit Larzac, on pense souvent au roquefort, aux causses et aux luttes paysannes. Mais si l’on parle de vin, il faut mentionner l’appellation Terrasses du Larzac. Pourquoi Terrasses ? Parce que c’est sur des terrains souvent en pente et en terrasses que se cultivent les vignes, sur les contreforts sud du plateau du Larzac.

Englobée dans les vins du Languedoc, l’AOC Terrasses du Larzac s’étend sur 32 communes et 2000 hectares dans l’Hérault, au nord-ouest de Montpellier. Aujourd’hui, elle rassemble une centaine de petits producteurs, donc les trois quarts se sont tournés vers l’agriculture biologique, et certains même vers la biodynamie.

Le terroir prime sur les cépages

Grenache, carignan, syrah, mourvèdre, cinsault : les principaux cépages cultivés en Terrasses du Larzac sont typiquement des variétés du sud. Mais ce ne sont pas pour autant des vins « chauds » : le vignoble est en effet rafraichi par les courants d’air froid qui descendent du plateau du Larzac et du Mont Saint-Baudille, qui culmine à 848 mètres. Le secteur connaît ainsi de fortes amplitudes thermiques qui peuvent atteindre plus de 20 degrés de différence entre le jour et la nuit en été. Grâce à ces caractéristiques, la maturation des raisins est lente et progressive, et ce, malgré un ensoleillement nettement supérieur à la moyenne nationale. 

 C’est ce climat méditerranéen frais qui apporte aux vins des Terrasses du Larzac à la fois une certaine complexité aromatique et une fraîcheur indéniable. 

Outre le climat, ce qui distingue l’AOC Terrasses du Larzac, c’est la diversité des terroirs. Ici, le même millésime peut être totalement différent d’un producteur à l’autre, grâce à la grande variété de sols. On y trouve du schisteux, de l’argile, du calcaire, des galets, des marnes, ainsi que la « ruffe », nom local donnée à la terre rouge riche en oxyde de fer. Ainsi, plus que les cépages, c’est le terroir qui revêt une importance toute particulière dans la région.

La qualité plutôt que la quantité

Les vins des Terrasses du Larzac sont tous des assemblages, composés de trois cépages minimum, et doivent comporter au moins deux variétés parmi la grenache, le syrah et le mourvèdre. Le cinsault et carignan sont utilisés pour terminer l’assemblage. L’élevage est d’une durée d’au moins un an (mais pas forcément en barrique), et le taux d’alcool en bouteille doit être supérieur à 12%.

Des quelques 2000 hectares répertoriés, moins de 600 sont actuellement cultivés : comme il s’agit essentiellement de petites productions, la majorité en culture biologique, on privilégie la qualité sur la quantité. Les vignerons cherchent le juste équilibre entre acidité et tanins, et limitent notamment la quantité de fruits récoltés par hectare : à faible rendement, plus grande concentration d’arômes dans le fruit, et donc dans le vin.

Du vin facile à boire jeune, mais qui vieillit bien

Le résultat : des vins frais, fins et fruités. Jeune, le Terrasses du Larzac est généralement facile à boire grâce à sa fraicheur, et facile à digérer. On va y trouver des arômes de garrigues comme le laurier et le thym. C’est un vin dont le potentiel de garde va de 3 à 5 ans, parfois 10 ans dans certains cas. C’est là que vont se révéler les tannins, avec des arômes d’épices ou de cacao, parfaits 

pour accompagner un repas gastronomique. Les vins de l’AOC Terrasses du Larzac se servent idéalement entre 14 et 16 degrés Celsius. 

De par leur origine, ils se marient naturellement très bien avec la cuisine méditerranéenne, notamment les plats de poissons, légumes, et viandes en sauce.

L'essence des vins du Languedoc

Si l’appellation Terrasses du Larzac est encore très jeune (elle n’est reconnue à part entière que depuis 2014), on cultive la vigne dans le secteur depuis l’époque gallo-romaine, comme l’attestent les vestiges mis au jour par les archéologues. Pour Andrew Jefford, critique du magazine Decanter, l’AOC Terrasses du Larzac représente d’ailleurs l’essence-même des vins du Languedoc : grâce à la grande variété des terroirs au sein de l’appellation, on y retrouve en condensé toute la diversité du Languedoc et ses meilleurs facettes.

Chez DD Wine, la majorité de nos vins vient de cette région. Nous nous attachons à représenter uniquement des petites domaines viticoles indépendants. Chez nous, pas de gros producteurs, pas de vin “industriel”.

Vous trouverez la liste et le prix des vins disponibles sur notre site Internet. Nous offrons le service de livraison du vin à domicile.

3/09/2020

Thomas Poussard

Thomas Poussard est un écrivain baroudeur et touche-à-tout. Tombé dans le bain de la viticulture depuis son plus jeune âge (il est né d’une famille de bouilleurs de cru à Cognac), journaliste de formation, il a travaillé plusieurs années au groupe Sud-Ouest à Bordeaux, avant de s’expatrier au Chili en 2006. Après avoir travaillé un temps comme curateur d’informations économiques et financières, il s’est reconverti en guide touristique, a fondé une agence de voyages et s’est spécialisé dans le tourisme viti-vinicole.

Auteur d’un livre sous forme de guide pratique, « Vivre le Chili », paru en 2016 chez Hikari Editions, Thomas a également rédigé des chroniques pour la radio, des nouvelles, une biographie, et même des sketches. Il prépare actuellement une application dédiée au tourisme viti-vinicole au Chili.